Retour page d'accueil
Pour tout contact


Nomemclature et histoire des rues de Lambezellec
Connus ou méconnus, quel était le personnage dont votre rue porte le nom ?

Rue Balzac


Honoré de Balzac (1799-1850) fut certainement l'un des plus grands écrivains français du XIXe siècle.
Dans ses romans, il dépeint la société sans complaisance, notamment dans "Eugénie Grandet" ou "César Birotteau".
Dans "Chouan", il fait preuve d'admirables descriptions dignes d'un vrai journalisme

Une anecdote sur cette rue :
Rue Bouet


Famille de Lambézellec, d'origine normande, ayant donné, entre autres, deux maires à notre commune : Jean-Michel Alexandre (1767-1838) (notre illustration) et son fils Alexandre.
Si le premier eût un fort impact en tant que maire, le second fut plus connu en tant que journaliste.

Une anecdote sur cette rue :
Cité Chapalain


Le chanoine Jean Chapalain ( 1880-1956) a marqué la vie de Lambézellec en tant que curé doyen de la paroisse qu'il mena, à partir se 1932, avec paternalisme.
Il fut actif dans la DP lors du siége de Brest et, après la Libération, se battit pour la reconstruction de l'église de Lambézellec.

Une anecdote sur cette rue :
Place des F.F.I.

Les Forces Françaises de l'Intérieur est le nom qui fut donné, à partir de 1944, à l'ensemble des groupes de la résistance armée engagés dans les combats destinés à la Libération de la France occupée par l'armée allemande.

Une anecdote sur cette rue :
Autrefois la place était appelée place de l'Eglise et ensuite place Thiers
Rue Louis Jouvet

Louis Jouvet est né à Crozon en 1887 et décéda à Paris en 1951.
C'est l'un des plus grands acteurs que la France ait possédé au XXe siècle.
Le cinéma le rendra immortel grâce à des films tels que "Knock", "Topaze" ou encore "Hôtel du Nord" avec la gouailleuse Arletty.
Le Théâtre lui doit encore plus que le cinéma.

Une anecdote sur cette rue :
Rue du professeur Langevin

Paul Langevin (1872-1946) fut célèbre par ses travaux sur le magnétisme, les ultra-sons ou la relativité qu'il tenta de populariser.
Ce qu'il fit également pour la physique quantique.
Dans la même logique, il s'efforça d'améliorer l'enseignement des sciences.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Gay Lussac

Le physicien Louis Joseph Gay-Lussac, né en 1778 à Saint-Léonard de Noblat et décédé en 1850 à Paris, énonça la loi de la dilatation des gaz (1802).
Il étudia également le chlore, l'iode ou le bore qu'il découvrit.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Mirabeau

Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau, né en 1749 dans le Loiret et décédé à Paris en 1791.
Bien que noble, il fut élu député du Tiers-Etat en 1789.
Il fut partisan d'une monarchie constitutionnelle mais Louis XVI ne suivit malheureusement pas ses conseils.
Ce fut également un excellent orateur. Sa mort a peut-être privé la Révolution d'une meilleure destinée.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Joseph Le Fraper

Joseph Le Fraper, né à Pont Aven en 1855 et mort en 1936, fut une figure de Lambézellec.
Après un début de carrière dans la "Royale", il s'occupa de la brasserie rachetée par son frère et qui deviendra "la Grande Brasserie de Kerinou".
Il fut également président de la Chambre de Commerce et juge au Tribunal de Commerce.

Une anecdote sur cette rue :
Rue La Galissonnière

Roland-Michel Barrin marquis de la Galissonnière (1693-1756) fit une brillante carrière dans la `"Royale".
Apprécié du roi, il fut promu gourverneur de la Nouvelle France.
Son nom a été donné à plusieurs navires de guerre dont l'un se saborda à Toulon le 27 novembre 1942 mais fut renfloué par les Allemands

Une anecdote sur cette rue :
Rue Robespierre

Maximilien de Robespierre (1758 - 1794) fut surnommé l'incorruptible.
Anti aristocrate et anti guerre, il impose aux Jacobins sa pensée politique.
Entré au Comité de Salut Public, en juillet 1793, il devient tout puissant et instaure une politique centraliste fondée sur la vertu et la terreur.
Après avoir fait guillotiner bon nombre de ses opposants, il sera lui meme guillotiné.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Marcel Sembat

Marcel Sembat (1862-1922) était avocat et fut député socialiste de Paris.
Grande figure de la SFIO, il devint ministre des Travaux Publics en 1914 dans le gouvernement d'union nationale.
Il était aussi journaliste et chroniqueur judiciaire.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Victorien Sardou

Victorien Sardou, d'une famille d'origine niçoise, est né Paris en 1831 et y décéda en 1908.
Il fut un auteur réputé en son temps.
On lui doit notamment "La Tosca", en 1887 (Puccini s'en inspira pour son opéra), et "Madame Sans Gène", en 1893, que voudront interpréter les plus grandes artistes telles que Réjanne ou Sarah Bernard.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Somme-Py

Joseph Garion, dit "Somme-Py", (1889-1948), chef résistant, il commanda l'arrondissement de Brest avant de devenir l'adjoint du lieutenant-colonel Gaucher sur le même secteur.
A la Libération il commandait, à Landerneau, les 10 compagnies FFI et FTP qui formaient le groupe de réserve.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Albert Thomas

Albert Thomas était un homme politique français, né à Champigny sur Marne en 1878 et mort à Paris en 1932.
Il fut député socialiste en 1910 et ministre de l'armement de 1916 à 1917.
De 1920 à 1932, il présida le Bureau International du Travail qui fut le secrétariat permanent de l'Organisation Internationale du Travail, organisation créée en 1919 par le Traité de Versailles.

Une anecdote sur cette rue :
Rue Vergniaud

Pierre Victurnien Vergniaud (1753-1793) était un avocat et révolutionnaire.
Il devint député et chef des Girondins et l'un de leurs meilleurs orateurs.
Ennemi des Jacobins et de Robespierre, il fut guillotiné le 2 juin 1793.

Une anecdote sur cette rue :

A suivre..... Pour completer cette partie du site, je recherche toutes anecdotes ou souvenirs concernant les rues de Lambezellec.

Me contacter :   Contact webmaster

memoirelambezellec@free.fr